mardi 21 juin 2016

Dormeurs d'Emmanuel Quentin

"Des cris, ce bâtiment en a abrité bien plus qu'on ne saurait l'imaginer."

Dormeurs est un thriller fantastique d'Emmanuel Quentin, publié chez Le Peuple de Mü. Un roman anxiogène qu'on ne peut reposer avant la fin.

Il en est des rêves comme de la vie. Comment les traverser, comment les affronter ? On peut être endormi et se rêver poète, espion, astronaute, plongeur, aventurier, voyageur le long des côtes, sur la route, sombrant dans n’importe quel abîme ou contournant les obstacles. Dans une société dévastée par une crise économique sans précédent, des « Dormeurs professionnels » ont été sélectionnés pour la richesse structurelle de leurs rêves.
Fredric Jahan est l’un d’eux. Les images de son sommeil, enregistrées à l’aide de capteurs nanotechnologiques pour une clientèle fortunée, caracolent en tête des ventes. Mais un jour, ses rêves, trop réalistes, ne s’enregistrent plus…

Dormeurs porte très mal son nom, car une fois qu'on l'a ouvert, il devient en réalité impossible de dormir. On n'a qu'une seule envie, continuer sa lecture !

Ce thriller fantastique se déroule dans un futur proche, dans lequel il existe une technologie permettant d'enregistrer et de partager ses rêves. Les dormeurs sont des rêveurs professionnels, possédant un enregistreur dans le cerveau. Chaque matin ils amènent leurs songes à Dreamland, la société qui les emploie et pratiquent les retouches nécessaires à la vente. Frédric est l'un des meilleurs dormeurs de l'entreprise. Mais un jour, ses rêves se détraquent : il a l'impression d'assister réellement aux scènes qu'il voit, et en garde des souvenirs très vifs. Pire, ses rêves ne s'enregistrent plus du tout... La suite s'avèrera passionnante. 

Comment ne pas penser à Stephen King à cette lecture ! Emmanuel Quentin nous offre un récit prenant et sombre qu'on n'a pas envie de lâcher. Il arrive à créer une atmosphère angoissante. Son personnage principal porte le roman, notamment lors de ses "rêves", au Vietnam ou encore en 1698. On pense aussi, évidemment, à Total Recall de Verhoeven. Sauf que le sujet principal n'est pas ceux qui reçoivent le rêve (ils ne finissent pas tous bien d'ailleurs, loin de là), mais celui qui le produit et les capacités insoupçonnées qu'il possède.

Le texte est dynamique, agrémenté par des passages sous forme d'articles de journaux, de mails, de documents divers.

Voici une lecture qui pose beaucoup de questions : seriez-vous prêts à enregistrer et vendre vos rêves, qui ainsi deviendraient publics ? (je ne pourrais pas montrer tous les miens !!) Et de l'autre côté de la barrière, seriez-vous prêt à acheter les rêves d'un autre et à vous les coller dans le cerveau ? Même si finalement c'est un peu ce que l'on fait en lisant, personne ne tripatouille mon cerveau ni n'y a accès non plus, et ce n'est pas près d'arriver.

Mais Dormeurs va au-delà des rêves, jusqu'à la... métempsycose (j'ai appris un nouveau mot !), et c'est là que cela devient encore plus intéressant ! Mais j'en dis déjà trop.

Pour résumer, Dormeurs d'Emmanuel Quentin est un thriller fantastique édité par Le Peuple de Mü. A aucun moment je n'ai eu envie de reposer ce livre. C'est sombre, prenant, rythmé et plein d'imagination. L'auteur sème ses indices, nous mettant parfois sur de fausses pistes, jusqu'à la révélation finale. Malgré quelques coquilles (une relecture s'imposerait), ce premier roman est clairement une réussite. Collègue, chapeau.

Dormeurs
d'Emmanuel Quentin
Le Peuple de Mü - Mai 2016
312 pages
Papier : 18€ / Numérique : 5,99€

4 commentaires:

  1. Intéressant !
    Comme si je n'avais rien d'autre à lire ! :D

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman semble bon! Peut être trouverai-je le temps d'y jeter un coup d'oeil!

    RépondreSupprimer

Pages vues