mercredi 10 janvier 2018

Interférences de Connie Willis

Interférences est le dernier roman traduit de Connie Willis publié chez Bragelonne. Il m'a été offert par Blop pour la naissance de bébé et c'est donc naturellement le premier livre que j'ai lu dès que j'ai eu un peu de temps. Comme c'est un beau pavé comme l'auteure sait les écrire, j'ai mis environ deux mois à le terminer :p

Dans un futur proche, une intervention cérébrale a été mise au point pour améliorer la vie de couple. Briddey se réjouit quand Trent, son petit ami, lui propose cette opération avant leurs fiançailles : ils percevront les pensées l’un de l’autre et leur lien émotionnel en sera renforcé. Or les choses ne se déroulent pas comme prévu : malgré elle, Briddey se retrouve connectée à quelqu’un d’autre. Les choses empirent quand elle découvre la propension étrange de sa famille à s’immiscer dans ses pensées… Briddey prend alors conscience des risques d’un excès d’informations. Elle comprend que l’amour – et la communication – s’avèrent bien plus complexes qu’elle ne l’imaginait…

Je vais annoncer la couleur dès maintenant, mon avis sur ce titre est mitigé. J'aime beaucoup ce que fait Connie Willis, notamment ses romans de voyage dans le temps comme Blitz, mais il faut bien avouer qu'elle peut être très bavarde ! Parfois pour le meilleur et d'autres fois pour le moins bon...

Nous passons nos 504 pages dans la tête de Briddey, fiancée à Trent. Ils subissent tous deux une opération afin de percevoir les émotions de l'autre. Un peu le truc que n'importe quelle personne censée ne ferait juste jamais. Mais bon c'est la mode. Sauf que pour Briddey, il se passe un truc étrange, car elle se met à entendre les pensées d'un autre homme...

Je dois dire que ce roman est intéressant par son regard sur la communication, tant dans le couple, dans la famille qu'au travail. Certaines situations sont très intéressantes voire intenses, comme le passage de Briddey dans un opéra bondé. Le personnage masculin avec qui elle communique est lui très attachant.

Ce qu'on peut reprocher à Interférences (de mon point de vue tout personnel, forcément) : c'est une comédie romantique. Du coup c'est prévisible pour ce qui est de l'amour etc. Et puis la narratrice est pénible, alors évidemment, c'est initiatique tout ça, elle va devenir moins superficielle, plus empathique, mais elle est très énervante et on passe quand même tout le roman dans sa tête... On lui mettrait bien quelques baffes !

Pour résumer, Interférences de Connie Willis publié chez Bragelonne est un genre de comédie romantique SF qui aborde une thématique intéressante, la communication, par le biais de la télépathie. Je lui reproche surtout d'être un roman bavard, mais j'ai pourtant eu un certain plaisir de lecture jusqu'au dénouement, notamment grâce à l'histoire d'amour (qui l'eût cru). Pas le meilleur de Connie Willis, mais tout à fait lisible !
Interférences
de Connie Willis
Bragelonne - Octobre 2017
504 pages
Traduit de l'anglais par Leslie Damant-Jeandel
Papier : 25€ / Numérique : 12,99€
Titre original : Crosstalk - 2016

12 commentaires:

  1. Même ressenti que toi, voir un peu plus négatif.
    Il m'a épuisé ce livre avec toutes ces péripéties et ces dialogues frénétiques, cela ne m'étonne pas que tu ais mis deux mois pour le lire, ce n'était pas le bon moment pour toi.
    Mais étrangement, on a envie de le lire jusqu'au bout, alors que la fin est courue d'avance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'à certains moments je voulais vraiment baffer la narratrice !! Et tout à fait d'accord avec toi, c'est étrange cette envie de le lire jusqu'au bout (surtout vu le temps que j'ai mis !!)

      Supprimer
  2. Connie Willis oblige je vais sans doute le lire, mais je le prendrais en numérique. En plus vu comment je patauge dans ma lecture du moment une bonne comédie romantique ça ne peut pas me faire de mal xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en numérique, ça épargnera tes poignets !

      Supprimer
  3. Des retours un peu trop partagé pour moi sur ce roman romantique même s'il est assaisonné à la sauce SF.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne te force pas en effet c'est dispensable, juste sympa !

      Supprimer
  4. Tu soulèves toi aussi l'élément qu'un autre blogopote signalait : l'histoire d'amour (prévisible). C'est dommage car j'aurais aimé connaitre l'angle qu'elle adopte sur cette communication - ou relation émotionnelle rendue chirurgicalement totale - mais je risque de souffler un bon paquet de fois. Je passe mon chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui malheureusement les persos et surtout la narratrice sont bien baffables !

      Supprimer
  5. Un peu trop gnangnan à mon gout... dit celui qui vient d'acquérir dans un registre non SF, Eleanor Oliphant va très bien (en promo faut pas pousser quand même !) pour essayer de lire "autre chose".

    Content de te relire, j'attends la prochaine critique avec impatience, surtout qu'elle devrait me convenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gnangnan un peu mais avec quand même de bons côtés !

      Supprimer
  6. Il m'était tombé des mains, ce roman ...

    RépondreSupprimer

Pages vues